Enquête du CEREQ sur l’insertion des jeunes issus de l’enseignement professionnel

Extrait de l’enquête du céreq n° 303 décembre 2012

En 2010, le taux de chômage des jeunes sortis de l’enseignement professionnel secondaire trois ans plus tôt varie de 3 % à 45 % selon la spécialité de formation. Si les bacheliers accèdent plus facilement à l’emploi que les titulaires d’un CAP ou d’un BEP, l’approche par le seul niveau de diplôme s’avère donc réductrice pour analyser l’insertion. L’évolution des métiers explique certaines difficultés, et vient interroger la pertinence de l’architecture de l’offre de formation dans certains domaines....

...
Au débouché de certaines filières, le taux d’emploi est élevé : trois ans après leur sortie de formation, plus des trois quarts des jeunes issus de la santé, du travail social, de la mécanique de précision, de la mécanique auto, du travail du bois et du transport/logistique occupent un emploi.

À l’issue de ces filières, plus de neuf jeunes sur dix travaillent ou cherchent un travail. Bien qu’élevés (entre 12 et 21 %), les taux de chômage observés pour ces
spécialités de formation figurent parmi les plus bas pour des sortants de l’enseignement secondaire

Pour lire les résultats de l’enquête :

PDF - 791.8 ko
Résultats de l’enquête publiés en décembre 2012

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)