Compte rendu des journées départementales sur le socle commun en champ HAS

, par Karine Costanzo

Nous avons listé vos questions et remarques que nous avons soumises à Mesdames BANON et ROUGIER, avec lesquelles nous nous sommes réunis pour un bilan le mercredi 24 mars 2010.

Nous vous présentons les réponses dans ce compte-rendu.

Une poursuite du travail sera nécessaire au cours de l’année 2010-2011 en attendant la sortie de documents officiels qui apporteront des réponses supplémentaires à nos questions quant aux modalités de mises en œuvre et surtout de validation des compétences du socle commun.

I) QUESTIONS A PROPOS DE LA MISE EN OEUVRE DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN :

  • 1.1 La démarche de projet est-elle la seule et l’unique pour la mise en œuvre des compétences du socle commun ?

Les nouvelles orientations pédagogiques pour les EGPA dans le second degré (Cf. la circulaire n° 2009-060 parue au BO n° 18 du 30 avril 2009) précisent « des pratiques de projets sont mises en œuvre tout au long de la scolarité. Leur réalisation ne doit pas être conçue comme une fin en soi, mais comme un moyen d’inscrire les objectifs d’apprentissage définis par les programmes dans des dynamiques qui rendent les élèves pleinement acteurs de leur formation »

Ainsi, la pédagogie de projet est un moyen à privilégier néanmoins, chacune des disciplines enseignées doit contribuer à l’acquisition de compétences. Ainsi, par exemple la VSP, contribue également au développement des connaissances et des compétences du socle commun sans démarche de projet pédagogique.

  • 1.2 Le projet doit-il être obligatoirement interdisciplinaire ?
    Dans le cas où l’on rencontre des obstacles pour la mise en œuvre de l’interdisciplinarité, on peut mener le projet dans sa propre discipline.
  • 1.3 Dans la grille de présentation de projet, comment renseigner la colonne « exemples d’apprentissages et de connaissances associées nécessaires à la réalisation du projet » ?

Cette colonne consiste à lister des exemples de savoirs-associés et de savoir-faire (vous pouvez vous référer au document extrait du livret de formation que vous utilisiez et qui liste les compétences du champ HAS pour les 3 domaines.
Il est à nouveau mis à disposition sur le site sbssa de l’académie de Versailles sur le lien suivant : le livret des savoir-faire et savoirs associés du champ HAS

II) QUESTIONS A PROPOS DE L’EVALUATION DES COMPETENCES DU SOCLE COMMUN : Les items des compétences du socle :

  • 2.1 Faut-il valider chacun des items de chaque compétence du socle pour la considérer validée elle-même ?
    Combien de fois faut-il évaluer chaque item pour qu’il soit considéré validé ?
    Existe-t-il un document indiquant les évaluations des items dans les diverses disciplines à transmettre au professeur responsable de la validation de la compétence correspondante ? Le but étant de faire le bilan pour validation.
    Un livret de compétence sera-t-il crée ?

Les modalités de validation des compétences et items restent à préciser. Ces modalités ne sont pas spécifiques à la discipline, elle concerne l’ensemble de l’équipe pédagogique.

L’évaluation intervient à différentes étapes, et tout particulièrement en fin de scolarité obligatoire, sous la forme d’un bilan, avec pour objectif de valider les acquis et de certifier un niveau de formation et implique une démarche collective.

Extrait du BO n° 40 du 29 octobre 2009 Modalités de l’évaluation
L’attestation de maîtrise des connaissances et compétences du socle commun accompagne chaque élève au cours de sa scolarité en collège. Elle est renseignée dès la classe de 4ème par les profes-seurs principaux après concertation avec les équipes pédagogiques lors d’un conseil de classe ou à toutautre moment approprié en cours d’année. En 3ème, lors du conseil de classe du troisième tri-mestre, le chef d’établissement valide ou non l’acquisition du socle commun. L’organisation de la concertation entre les professeurs des différentes disciplines est donc primordiale tant au niveau de la classe qu’entre les coordinateurs des différentes disciplines. Elle peut s’effectuer au sein du conseil pédagogique. …

  • 2.2 En quoi l’attestation de maitrise des compétences du socle commun influe sur l’obtention d’un examen (DNB ou CAP) ? Si l’attestation n’est pas validée, est-ce un frein à l’obtention du DNB ou du CAP ? A-t-elle une valeur officielle de formation auprès du futur employeur du titulaire du CAP ?

L’attestation de cette maîtrise des compétences au palier 3 du socle commun, est exigible pour l’obtention du diplôme national du brevet (DNB) préparé au collège ou au lycée professionnel (notamment en 3°DP6).

Il est possible de poursuivre la validation des compétences non acquises au collège en lycée professionnel, lors d’une formation en CAP par exemple, permettant à l’élève de se représenter au DNB.
Elle n’est pas liée au CAP.

Certains programmes disciplinaires tels que la Prévention santé environnement » explicitent d’ores et déjà les connaissances, capacités et attitudes du socle commun

III) RÉFLEXION AUTOUR DU LIEN ENTRE COMPÉTENCE HAS ET COMPÉTENCES DU SOCLE COMMUN :

  • 3.1 Lors d’une séance, évalue-t-on une ou plusieurs compétences du socle commun ?
    Doit-on évaluer une compétence du socle à chaque séance ? Doit-on évaluer tous les élèves dans ce cas ?

Il ne s’agit pas d’évaluer toutes les compétences à chaque séance, Il faut choisir avec pertinence et se demander, lors de la préparation du projet, ce que l’on va évaluer.

  • 3.2 Dans la grille de présentation du projet, doit-on faire apparaître toutes les compétences mises en œuvre ou seulement celles évaluées ?
    Doit-on préciser l’activité préparée avec la compétence précise qui lui correspond ?

On liste les compétences que l’on choisit de mettre en œuvre (on peut indiquer l’activité correspondante), l’évaluation porte sur une partie de ces compétences.
(Ce travail relève de la liberté pédagogique.)

IV) AUTRES QUESTIONS :

  • 4.1 Quelle est l’équivalence entre le SST et le PSC1 ?

Conformément à l’arrêté du 5/12/2002 et à l’article 4 de l’arrêté du 24/07/2007 : « Tout élève titulaire du certificat SST est réputé détenir l’unité d’enseignement Premiers Secours Civiques niveau1 ».
Le programme d’enseignement du PSC1 comporte uniquement l’apprentissage des gestes techniques ;
Le SST comporte en plus une dimension « prévention ».
Pour les élèves titulaires du PSC1, il existe une passerelle (correspondant à un module prévention de 4heures) leur permettant d’obtenir l’équivalence du certificat SST.

  • 4.2 Dans le document ressources en champ HAS, en page 4 : « Présentation du champ professionnel », certains métiers de la cible indiquant les relations entre activités et métiers, ont des intitulés dont nous n’avons pas saisi la différence : « Agent de service d’entretien » et « Agent de propreté » ; ou « femme de chambre » et « Employé d’étage » ; ou encore « Agent technique » et « Employé de service polyvalent »

Les intitulés indiqués correspondent à des emplois ou des postes occupés.

Karine COSTANZO, Fatima HAGOUR, Jérémie RANQUE,
Marina VALENTIN

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)